Et si Cendrillon avait perdu son sac à main ?

Publié le par Onee-Chan

2Tout le monde connaît l'histoire de Cendrillon, la souillon transformée pour un soir en jolie jeune femme qui va rencontrer son Prince en boîte de nuit. Euh, dans un bal. Son carrosse redevenant citrouille à minuit pétante, elle quitte le bal à grande enjambées, perdant dans sa hâte l'une de ses chaussures. On sait que le Prince, qui croyait visiblement au coup de foudre, rechercha sa bien-aimée en annonçant qu'il épouserait la femme à qui siérait parfaitement la chaussure trouvée la veille au soir sur le perron...

 

Eh bien, imaginez à présent que Cendrillon n'ait pas perdu une chaussure mais son sac à main.

 

Où je veux en venir ? Mais comment aurait-il fait pour la retrouver ? hein ? Les sacs n'étant pas faits sur mesure, il aurait dû l'ouvrir en espérant y trouver trace de l'identité de cette mystérieuse femme. Alors la fin aurait sûrement été toute différente.

 

En effet, pour commencer, lors des soirées certaines femmes préfèrent les pochettes aux sacs à mains. Plus chics, elles contiennent également moins de choses et souvent seul le bâton de rouge à lèvre et le mouchoir résistent à la sélection drastique. Pas le porte-feuilles ni la carte d'identité, si tant est qu'elle soit à jour...

 objets-sac-1.gif


Ensuite, en admettant qu'elle ait laissé tomber son sac à main, qu'elle avait gardé car il est de taille raisonnable et-que-son-sac-à-main-c'est-son-identité-et-qu'elle-ne-sort-jamais-sans-lui (ça vous rappelle quelqu'un ?), l'homme aurait dû l'ouvrir pour découvrir l'identité de sa propriétaire. Et là les statistiques, qui ne mentent jamais c'est bien connu, affirment que tout homme hésite fortement avant d'ouvrir un sac de femme, fût-il celui de sa propre femme !

 

Tandis que la moitié d'entre vous, Mesdames, marmonnent tout bas un "mais il a raison d'hésiter !" et que l'autre moitié lève les yeux au ciel en se demandant bien pourquoi ils hésitent, ces bougres, je poursuis.

 

Si, dans un élan de courage ou de témérité (il est Prince, ne l'oublions pas) il ouvrait le sacro-saint sac à main, il pourrait bien être totalement découragé de retrouver une femme aussi bordélique (même un sac rangé apparaît bordélique aux yeux d'un homme...). Et si jamais (rêvons, il est Prince) il passait outre, arriverait-il à trouver la minuscule pièce d'identité qui se cache - que dis-je - qui se terre au fond de ce sac comme Anne Franck au fond de sa cave...? Peu probable.

 

Et on va se la jouer à la Bigard : En admettant même - il serait trop fort, mais c'est un Prince, je vous le rappelle - qu'il y arrive : Cendrillon aurait-elle le courage, elle, d'affronter le regard de celui qui vient de violer son intimité, d'y voler ses secrets ou de les entrevoir, bref d'affronter le regard de celui qui a pénétré dans son petit bout de territoire...?

 

Vous l'aurez compris, cette semaine et à l'occasion de la sortie du livre "Le Sac, un petit monde d'amour" de Jean-Claude Kaufmann, nous nous intéressons de plus près au phénomène sac à main. Ca promet...

 

sacjaunebonnejournee.gif

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Les chroniques

Commenter cet article