La guerre ? C'est quoi, ça ?

Publié le par Onee-Chan

Ceci est une hisoire vraie, et amène une vraie question pour laquelle je souhaiterais vraiment votre avis.

 

 

 

Je vous raconte la dernière anecdote en date, mais je l'ai entendu tellement de fois ces derniers temps que je peux vous assurer qu'elle est généralisable.

 

 

dachau.gif

 

 

 

La scène se situe pendant un repas de famille, où toutes les générations se mêlent dans une joyeuse cacophonie. A un moment, les hommes toutes générations confondues (s'il y a bien un sujet qui les rassemble c'est bien celui-là !!)  parlent voitures, et une de ces voitures, allemande pour la petite histoire mais je ne sais plus pourquoi c'est venu sur le tapis, est immatriculée à Dachau.

 

Un des hommes présents a vécu cette guerre, et la conversation change de cap. Un des enfants (il y avait un primaire, un collège, et un lycée)  nous demande de quoi on parle et un adulte répond un truc du genre "Bof, d'un truc qui n'évoque plus rien à vos générations...". Un autre adulte rétorque "mais si, ils apprennent ça à l'école", etc, etc.

 

Pour en avoir le coeur net et renseigner le clan enfant par la même occasion, je réponds : "On parle de Dachau, tu connais ?"


 

Réponse de l'enfant du lycée qui est pourtant bien loin d'être le dernier des cancres :


 

"Dachau ? C'est qui ça encore ?"

...

 

 

 

Nous avions notre réponse...

 

 

 

Ensuite c'est là que les avis divergent :

 

 

Certains pense que c'est une bonne chose de ne pas raconter ces horreurs aux enfants (y compris donc les "enfants" du lycée), d'autres même  pensent qu'il est inutile de les embarasser avec ce "détail" de l'histoire...

 

 

Mais que fait-on du devoir de mémoire ? D'abord par respect et gratitude pour ceux qui se sont battus pour nous - il n'y a pas si longtemps, à l'échelle humaine, puisqu'ils vivent encore !  Et puis si l'on oublie ce genre d'événement n'a-t-on pas plus de risques de voir l'histoire se répéter...? Les mêmes horreurs/erreurs recommencer ?

 

 

Sans compter que cet épisode de l'histoire peut toujours être le support d'une réflexion plus vaste et intéressante pour les enseignants...

 

 

 

 

Et que c'est tout simplement de la culture, si ces mômes qui vont devenir un jour des adultes, ne comprennent pas les allusions des gens qui parlent autour d'eux et ne peuvent donner une opinion ou partager une conversation ( ou comprendre un livre, un documentaire ou une pub, etc...), est-ce vraiment leur rendre service...?

 

 


 

D'autant que, si 'lon estime que s'ils ne connaissent personne qui a fait cette guerre, ça ne risque pas de les traumatiser plus que nous l'avons été à leur âge - C'est la génération jeu vidéo, je vous le rappelle quand même : je croyais qu'il fallait leur réapprendre la réalité de la vie...?

 

 

 

Pour appuyer mon propos, je vous conseille deux lectures très courtes, non-pas sur la guerre, mais sur la nécessité d'être vigilent :


- "mâtins bruns", de Franck Pavloff

- "acide sulfurique", d'Amélie Notomb

 

Vous connaissez ? Vous m'en direz des nouvelles ...!

 

 

 

 

Alors voilà, face à tout ce que j'en ai entendu je souhaitais avoir votre avis à vous, toutes générations confondues, situations de famille confondues, etc... :

 

Qu'en pensez-vous ?

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

Publié dans Les chroniques

Commenter cet article

Agoaye 26/11/2011 14:35


Oui, alors comme on l'a dit avant moi (parce que je suis très en retard dans mes lectures nom d'un petit bonhomme), l'enseignement de la shoah est prévu en CM2 par les programmes, il est donc
logiquement obligatoire.


Après il y a toujours eu des zones d'ombres dans l'enseignement de l'histoire. De 1960 à 1970 les cours ne contenaient aucune allusion aux collaborateurs par exemple, et la France était unie dans
la résistance selon les professeurs d'histoire de cette époque...

Onee-Chan 27/11/2011 09:24



C'est sûrement prévu au programme mais d'après les enfants, je cite "vite fait" (lol) donc si les parent ne donnent pas l'envie d'approfondir, ou leur donne l'impression qu'on s'en fout de cete
vieillerie je craints que ce ne soit insuffisant. Cela-dit peut-être que c'est vrai, c'est pas très grave, je ne sais pas... Ca m'a juste choqué sur le  moment. Bon courage pour tes lectures
mais je crois avoir lu que tu avais déjà rattrappé le "p'tit bonhomme" :)



Françoise 20/11/2011 15:02


Argh... je relis une fois envoyé le com et horreur, une faute monstrueuse : avant-dernière ligne de  l'avant-dernier paragraphe : n'a jamais racontÉ et pas ER. J'ai honte, étourderie... et
en plus, avec l'âge, on oublie. Heureusement pour certaines choses.


A plus.

Onee-Chan 20/11/2011 17:30



Pas de soucis, je suis étourdie depuis ma plus tendre enfance et ça ne s'arrange pas en grandissant ! Surtout dans les réponses aux comm que je ne relis pas... hum ;)



Françoise 20/11/2011 14:57


J'ai lu ton article et quelques commentaires. j'ai retenu l'un d'entre eux :


Etre informé, c'est se donner les moyens de réfléchir et d'être libre finalement.


Réfléchir, le problème est là aujourd'hui, on fait semblant de vouloir faire réfléchir les enfants, les élèves, mais il n'en est rien, on leur bourre le crâne avec des termes techniques inutiles
en les privant de l'essentiel de la connaissance : savoir lire et comprendre, compter sans machine, situer géographiquement les grandes villes, les régions et les pays et plus encore connaître le
passé. le politiquement correct ne veut plus qu'on parle de Charles Martel, ni de Napoléon, ni de Jeanne d'Arc, ni, ni, ni... il faudrait connaître les grandes lignes puis ne pas cacher certaines
horreurs car l'enseignement n'a jamais tout raconter sans tricher un peu.


Oui je suis pourqu'on n'oublie pas l'histoire récente, mais c'est aussi aux parents de raconter, d'expliquer. Le repas de famille a peut-être été un déclic pour que les plus jeunes apprennent.


Si le sujet "enseignement de l'histoire" t'intéresse, j'avais fait un article à ce propos, voilà le lien


http://www.francoisegomarin.fr/2011/10/15/culture-l’histoire/


Ce n'est pas parole d'évangile, c'est mon sentiment.


Ouah, j'en ai écrit long.


Bises et bonne fin de dimanche.


A bientôt.

Onee-Chan 20/11/2011 17:29



Je pense aussi que ce qu'en pensent ou en disent les familles est très important et conditionne les enfant à y être sensibles ou pas. Après ça dépend de plein d'autres choses bien sûr.


Je vais aller lire ton article. Et ne t'inquiète pas pour la longueur des commentaires, ce ne doit pas être un frein à la discussion, bien au contraire !



steve jobs 20/11/2011 13:49


Je pense surtout qu'il est bon d'être vigilAnt en orthographe. Cette étourderie vous coûte la note parfaite.

Onee-Chan 20/11/2011 17:08



19.5 c'est déjà bien, et puis étourdie comme je le suis je suis déjà bien étonnée de n'avoir fait que celle-là !


Et c'est pire dans les réponses aux comms !


Merci oeil de lynx ;)



reine-claude 20/11/2011 00:03


ma réponse par un fait réel : je suis allée dernièrement sur le site du camp de concentration qui se trouve près de chez moi : "le Struthof" en Alsace ; il y avait plusieur groupes d'adolescents,
français et allemands,en sortie scolaire, et je peux t'assurer que j'ai vu des réactions très vives, d'émotion, de malaise. Même si on essaie de mettre ces périodes douloureuses de côté, un
jour, on est confronté aux réalités, et notre petit monde de confort s'effrite - Reine 

Onee-Chan 20/11/2011 09:08



Ils ont réagi parce qu'on était en train de les sensibiliser, ce que je dis c'est que j'ai l'impression que pas mal d'enfant passent à côté de cette sensibilisation.


D'ailleurs depuis l'article j'ai écouté sur france culture un sociologue reconnu mais dont j'ai oublié le nom qui pensait ou plutôt constatait de même malheureusement...


Mais bon, peut-être un jour ou l'autre y seront-ils confrontés, je ne sais pas...


Merci et bon dimanche Reine :)