Mais que sont les fameuses fontaines Wallace ?

Publié le par onee-chan

Fontaine-Wallace-Paris.jpg
Ces fontaines, dont des photos seront rapidement jointes à cet article, sont des points d'EAU POTABLE, initialement conçues pour la ville de Paris mais depuis largement étendues dans toute la France.

 

Leur origine date des années 1870, à la recontsruction de la capitale après la guerre contre les Prusses, lorsque Monsieur Wallace, philanthrope venant d'hériter de son père, décida d'offrir à la ville de Paris un palliatif au manque d'acqueducs en état de marche et, corrélativement, à la montée de l'ivrognerie...

 

C'est Richard Wallace en personne qui conçoit ces fontaines, appliquant les critères suivants :

  • Une taille visible de loin sans pour autant gâcher l'esthétique de la ville,
  • Pratique mais esthétique,
  • En fonte, matériau résistant, économique, et facile à travailler.

 

Il en créa 4 modèles de tailles et conception différentes, mais plus tard des fontaines apparaîtront qui ressembleront étrangement à des fontaines wallace sans en être réellement.

 

  • Le premier modèle représente 4 cariatides soutenant un dôme à bout de bras : la bonté, la simplicité, la charité, la sobriété. De multiples symboles viennent orner cette oeuvre d'art, dont des tridents, tritons, dauphins, perles etc... sur le thème de l'eau.
  • Le second voit ses cariatides remplacées par de fines colonnes, visant à réduire les coût de fabrication. Des 30 exemplaires du départ, il n'en existe aujourd'hui plus que deux, situées à Paris (Rue de Rémusat, et Avenue des Ternes).
  • Un troisième modèle, sous forme d'applique, affiche une naïade qui déverse son filet d'eau. Il n'en reste plus qu'un seul exemple, également à Paris.
  • Enfin, des bornes à boutons-poussoir arboraient la plupart du temps l'écu parisien.

Nous vous illustrerons cet article de photos de fontaines Wallace de Bordeaux ou Clermont au fil du temps.

 

Si vous avez des photos à nous faire partager n'hésitez pas !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Le saviez-vous

Commenter cet article