Une maison IKEA

Publié le par Onee-Chan

CIMG3338.JPG

      (Photo : Onee-Chan)

Eh oui, depuis le temps que nous en entendions parler sans connaître réellement mon homme et moi - enfin, surtout moi je dois l'avouer - nous avons décidé de tester ce concept bien à la mode de chez nous qu'est : IKEA.

 

Donnons le ton tout de suite : contre toute attente, nous aimons.

 

Je dis contre toute attente car, disons-le clairement, les fabrications standard et à la chaîne : très peu pour moi. Moi, j'aime les choses originales et personnalisées (Mouais, la preuve, me direz-vous...). Si, si, d'habitude c'est vrai.

 

Et je l'avoue : En tant que jeunes tourtereaux désireux de construire enfin notre nid douillet à nous, la première chose que nous avons regardé c'est ... Combien ça va nous coûter tout ça ? 

 

Le look épuré, très peu pour nous. Nous souhaitions une ambiance cosy et confortable, un vrai cocon d'amoureux, quoi, vous savez : ceux qui vous tendent les bras (de fauteuils en l'occurrence) en criant "restez-bien-au-chaud-sur-votre-canapé-dans-votre-intérieur-si-bien-décoré-qu'il-ferait-pâlir-d'envie-Valérie-Damidot !" Ce genre là.

 

CIMG3373.JPG

      (Photo : Onee-Chan)

Et il faut bien avouer que pour avoir tout ça quand on est tout jeunes, soit il faut être très patients - ce qui n'est pas du tout, mais alors pas du tout mon cas (et j'entends les gens qui me connaissent se marrer un peu trop fort à mon goût...), soit être très riches - ce qui devient une notion très relative lorsque vous venez d'acheter une belle maison avec jardin en centre ville à cinq minutes à pied de votre lieu de travail...

 

En ce qui nous concerne, nous étions surtout riches d'amour et de beaux rêves de déco. Par conséquent, le choix s'est imposé à nous : Prenons la voiture direction IKEA. Et là, la surprise est plutôt bonne : des choses à regarder partout - bon, il faut aimer le style de shopping où tu dois regarder partout à la fois pour ne rien louper, autrement dit il faut s'entraîner à faire les soldes avec moi le premier jour en plein centre ville. Certes.

 

Mais les meubles ont l'avantage d'être design et modernes pour un prix somme toute modique ou du moins raisonnable. Reste le problème de l'originalité perdue... Ben oui, c'est comme aller faire les soldes chez Etam ou Promod et avoir envie de te cacher dans un trou de souris le lendemain quand - toute fière d'arborer ton nouveau petit haut top sexy - tu vois ta photocopie couleur te passer sous le nez. Eh oui, ça craint.

 CIMG3320.JPG

(Photo : Onee-Chan)

Eh bien figurez-vous qu'il y a tellement de possibilités de combinaisons entre les collections, que pourvu que vous ayez un minimum de goût - on n'a pas dit forcément de bon goût, notez - et d'inventivité, vous pouvez toujours trouver l'idée originale qui rendra votre maison unique. 

 

En tout cas du coup, on trouve ça glop. Les lampadaires et accessoires de déco sont sympas et innovants, renouvelés régulièrement et puis, après un oeil jeté dans certains magasins de meubles plus "classiques", je suis à peu près sûre que notre intérieur aurait moins collé à ce dont on avait envie à ce moment là, à nos goûts     plus fantaisie.

 

Et puis surtout. SURTOUT ! Allez-y avec une copine atteinte de crayonite aigüe et là c'est complet ! Oui, oui, vous avez bien entendu - enfin non, lu. Vous savez, la fille qui daigne vous suivre pour faire semblant d'acquiescer à ce que vous choisissez mais qui en réalité ne pense qu'à une chose : amasser le plus possible de mini crayons de papier à l'enseigne dudit magasin pour les entasser plus tard dans un pot à crayon évidemment devenu trop minus pour les contenir tous et qui se dévide au fur et à mesure sur les rares coins libres de son bureau...

 

Bien sûr, vous êtes dans le coup, sinon vous passez pour la rabat-joie de service, ou pire : la marâtre dans Cendrillon. Alors vous aussi vous jonglez entre les modèles, les prix ET les vendeurs que vous fuyez soigneusement du regard, morte de honte que vous êtes - parce que VOUS, vous avez une conscience, et là elle est mauvaise - de commettre ce que vous appelleriez spontanément au mieux un abus et au pire un vol. Ne riez pas : fut un temps où on vous coupait les bras pour moins que ça...!


          crayons-ikea.jpg

(Photo : Onee-Chan)

 

Enfin, vous passez à la caisse, les poches gonflées - autant que la copine qui vous fait subir ça - priant pour qu'aucun de vos nouveaux amis aux bonnes mines n'ait la mauvaise idée de se faire la malle à se moment là.

 

Enfin vous êtes au moment de charger tout votre mobilier dans votre véhicule - j'entends par là votre bus ou wagon - quand vous pensez qu'il faut laisser de la place pour les bouts à récupérer au dépôt - au fait où est-il ce dépôt ? Et hop, on refait la queue comme à la maternelle jusqu'à ce qu'on nous appelle par notre numéro - et oui, parce que vous ne croyez quand même pas qu'ils vont vous appeler par votre nom ???

 

Je vous passe le dur moment de solitude que vous ressentez pour charger le reste de vos affaires dans les trous que vous arrivez à trouver (non, pas sous les pieds du passager, c'est déjà pris), et vous voilà repartis sur l'autoroute pour rentrer chez vous (car oui, lecteurs qui êtes dans ma peau pour les besoins de ce reportage, c'est pas le tout de passer quatre heures à se bousculer dans le magasin, mais vous habitez à deux heures d'ici !).

      maison-ikea-8.jpg


Normalement c'est sur le point d'être le happy end où tout le monde il est content et il a trouvé son bonheur. Faites gaffe quand même de ne pas avoir emprunté un camion à un copain pour l'occasion, parce qu'il pourrait vous lâcher juste au péage de l'autoroute, sait-on jamais. Même - et surtout - s'il n'a jamais eu de panne jusque là... Et vous pourriez passer quatre heures de plus sur le bas côté à attendre que votre ami vienne vous dépanner parce que, bien sûr, toutes les compagnies qui louent des camionnettes pour faire le transfert de marchandise sont soit fermées pour midi, ne rouvrent qu'à 15 h, ou sont en vacances, ou encore n'ont plus de véhicules correspondant à ce que vous voudriez...

 

Mais l'un dans l'autre - sans allusion aucune - vous vous y retrouvez quand même, parce que mine de rien vous avez bien ri, trouvé votre bonheur, et qu'en plus : vous vous en souviendrez de votre voyage chez IKEA !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans On a testé...

Commenter cet article

DENIS 14/03/2011 07:20


Pour avoir une autre vue des maisons IKEA, il faut regarder le film "fight club".


Onee-Chan 14/03/2011 08:02



 lol je ne connais que de nom mais vu le nom justement je crains le pire...  Des détails...?